Géographie de la ville en guerre


Aujourd’hui, je vous propose de vous parler de Géographie de la ville en guerre. A la fois à partir du site et du blog tenus par une jeune doctorante en géographie, Bénédicte Tratnjek. Doctorante en géographie à l’université de Paris IV, elle prépare une thèse sur les impacts géographiques de la guerre sur les villes, sur la recomposition des liens sociaux et culturels pendant la guerre et dans l’immédiat après-guerre, ainsi que les enjeux d’une pacification durable entre les différents acteurs de la ville, notamment à Abidjan (Côte d’Ivoire), Beyrouth (Liban) et Mitrovica (Kosovo).

Alors le parcours de recherche de Bénédicte Tratnjek, notamment son désir de travailler sur un objet tel que la ville sous l’angle de la guerre, date déjà de quelques années. Ainsi, dès son master 1 (Maitrise) soutenu en 2004, elle abordait la situation de la ville en guerre avec le cas de Mitrovica au Kosovo, travail intitulé : « Les opérations militaires en milieu urbain : le cas de Mitrovica (Kosovo)« .

Puis, toujours dans cette voie, elle poursuit ses recherches et soutient un mémoire de Master 2 (DEA) intitulé :  » Les militaires face au milieu urbain : étude comparative de Mitrovica (Kosovo) et de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine)« .

Ces différents travaux attestent déjà d’une expérience sur la question, d’une volonté de poursuivre la réflexion entamée depuis plusieurs années. Dans sa thèse en cours, intitulée « Faire la paix dans les villes : géographie des interventions militaires à Abidjan, Beyrouth et Mitrovica« , Bénédicte Tratnjek travaille sur différents terrains que sont Abidjan et Mitrovica, mais aussi Beyrouth, la capitale libanaise où j’ai pu aussi travailler dans le cadre de mes recherches. Le travail commencé par Bénédicte a donc une résonance particulière, et suscite pour moi de l’intérêt puisqu’elle travaille sur la ville et la guerre et en partie aussi sur un pays et un terrain qui m’intéresse : le Liban.

Les thématiques de recherche qu’elle traite sont donc proches de mes propres travaux et c’est pourquoi je me devais de vous en parler afin que vous puissiez voir ce qui se fait par ailleurs, pour compléter là encore le tour d’horizon.

Bénédicte Tratnjek propose deux outils pour suivre l’évolution de son travail : un site « Géographie de la ville en guerre » et un Blog qui,  comme elle le présente elle-même,

« se présente sous la forme d’un « bloc-notes », modestement destiné à informer sur les différentes villes affectées par des guerres actuelles ou récentes, à travers des analyses courtes et des liens vers des documents Internet.permet de suivre les avancées de ses recherches sur un espace, celui de la ville, soumis à des conditions sociales, politiques et militaires : celles de la guerre. »

Pour bien comprendre les objectifs de recherche fixés, je vous invite par exemple à consulter cette page où elle nous expose comment mener une étude géographique des interventions militaires en zone urbaine.

Pour toutes ces raisons, je vous invite à aller jeter un petit coup d’œil à ses travaux et éventuellement à venir en parler ici !


About Fabien

Géographe. Maître de conférences à l'Université de Caen Basse-Normandie.
Tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You must be logged in to post a
video comment.