Lettre de Gaza (4) : le quotidien d’une guerre


Depuis le début de la guerre à Gaza, je reçois les lettres d’amis palestiniens rencontrés là-bas dans ce beau pays lors de mes recherches ou encore en France, quand je les côtoyais à l’université. Certains habitent Gaza et subissent depuis plusieurs semaines cette guerre.  Chaque instant ils la ressentent dans leur chair et dans leur esprit. C’est notamment le cas de Salma.

Avec son accord, je vous propose de publier une série d’extraits des lettres où elle décrit ce qu’elle ressent : la peur, la crainte, l’impuissance, l’incompréhension, le sentiment d’abandon et d’injustice… Voilà quelques morceaux de ce quotidien sous les bombes où à chaque minute ou presque la vie peut s’arrêter, changer à jamais.  Ce sont ces lettres de Gaza qui sont autant de cris qui doivent annihiler les distances et faire prendre conscience à chacun où qu’il soit, quelles que soient ses valeurs et ses idées, que c’est une partie de l’humanité  qui meurt à Gaza…

GAZA, 15 janvier 2009.

[…]

Mon message sera court aujourd’hui parce que je suis tombée malade à cause de Gaz au phosphore, pas seulement moi, mais aussi mes sœurs et 2 de mes frères. La mission médicale qui est arrivé à Gaza cette semaine dit que ce gaz cause une de deux choses:

  • brûler le corps surtout le visage comme dans les photos […]
  • causer des maladies

Tout ce que je vous ai décrit dans mes lettres se répètent tous les jours. Des hôtels et des bâtiments ont été bombardés. Israël tue les gens et les blesse et il sait très bien qu’il n’y a pas assez des médicaments et d’équipements dans les hôpitaux et il bombarde même les hôpitaux et les cliniques. Il détruit les maisons et les établissements et il sait très bien qu’il n’y a pas d’équipements de construction dans la bande de Gaza.
Hier, les israéliens ont bombardé une terre agricole très près de chez moi, un grand morceau à 16 cm de longueur est tombé dans notre maison, c’était l’horreur, heureusement, il n’a touché personne ; toutes les fenêtres des voisins sont tombées et ont été cassées !! Ce que je veux vous dire par ça c’est que personne n’est protégé à Gaza et que la mort peut nous arriver à chaque minute et par tous les moyens pas seulement les roquettes !! Dix minutes après ce bombardement, ils ont bombardé un autre coin de la même rue où des enfants jouaient, deux enfants sont tombés martyrs et les autres ont été blessés !!!

Malgré le froid, on est obligé à laisser nos fenêtres ouvertes pour qu’elles n’explosent pas. Aujourd’hui, on a peur de les laisser ouvertes  à cause des gaz au phosphore, on ne sait pas quoi faire!!!!

[…]

Salma.


About Fabien

Géographe. Maître de conférences à l'Université de Caen Basse-Normandie.
Tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You must be logged in to post a
video comment.