Géographie sociale et politique - Accueil
Géographie sociale et politique - Contacter le Webmestre
| Accueil | Géographie sociale | Blog géographie sociale | Annuaire | Plan du site |   
Géographie sociale et politique - Frontière et Relations - bienvenue

Géographie sociale et politique -
Frontières, conflits et rapports sociaux

Géographie sociale et politique
Mais qu'est-ce que c'est au juste ?
 

image de test

C'est la question que l'on peut se poser en arrivant ici ! Mais avec elle ce sont bien d'autres questions qui se trouvent soulevées.
Vous cherchez à comprendre les relations entre sociétés humaines ? Comment sont organisés et construits les espaces ? Pourquoi et pour qui ils sont produits ? Les questions du "où", du "où-qui", du "où-pourquoi" vous obsèdent ? La géographie humaine vous intéresse ?
Et les frontières... Quels rapports avec la géographie sociale et politique ? La réalité des relations frontalières vous semble toujours plus complexe ? vous ne savez plus si les frontières sont des zones de conflit ou des zones de lien ? Si elles sont une fin ou le début d'autre chose ? Les conflits qui nous sont plus ou moins rapportés par les médias vous semblent parfois compliqués ? Toutes ces questions font écho en vous ? Vous êtes curieux ? Ou enfin vous êtes ici par hasard ? ... peu importe !
Pour toutes ces questions, il y a une bonne raison pour que vous vous promeniez sur Géographie sociale et politique. A partir de recherches en cours sur les asymétries frontalières, sur les inégalités et les différences sociales, sur les migrations, les vulnérabilités sociales et les risques politiques, vous trouverez autant de pistes ouvertes afin de mieux comprendre la dimension spatiale et temporelles des rapports sociaux. Et, si le besoin s'en fait sentir, pour mieux répondre à vos attentes n'hésitez pas à me faire part de vos avis et suggestions.

Géographie sociale et politique

qu'est-ce donc ?


Pourquoi ce site ?



Géographie sociale et politique a pour but de vous faire découvrir ce courant de la géographie humaine. Vous ne trouverez pas tout ici, car je n'ai pas la prétention de tout en connaitre, mais cela suscitera peut-être la curiosité chez vous et le désir d'aller plus loin...
A partir de mon parcours et des différentes rubriques, notamment mes recherches sur les relations frontalières, j'espère ainsi contribuer à faire connaître un peu mieux cette approche de la géographie déja bien ancienne...
Des auteurs aussi divers et anciens qu'Elisée Reclus, Jean Bruhnes, Pierre George, Renée Rochefort, Armand Frémont, Robert Hérin ou encore Guy Di Méo représentent quelques-uns des géographes qui ont contribué, à des époques différentes, à en esquisser les bases et les contours.
Aujourd'hui, d'autres continuent à faire évoluer et à développer les probématiques au sein de laboratoires de recherche situés dans diverses universités et équipes de recherche.
Ce site a aussi pour but essentiel d'apporter quelques pistes de réflexion sur la complexité des rapports sociaux, leurs évolutions et transformations tant aux échelles locales que mondiale. Pour cela, je vous présente aussi quelques aspects des mes recherches sur les frontières dans des pays aussi variés que le Liban, Israël, la Palestine, le Maroc, le Mexique ou encore les États-Unis. La complexité et la diversité des populations, des cultures et des relations aux frontières offrent l'opportunité d'illustrer toute la richesse d'une approche géographique : celle de la géographie sociale et politique.
C'est ce que j'ai entrepris de développer dans la thèse de géographie que j'ai soutenue en fin d'année 2009 thèse intitulée : Les asymétries frontalières. Essai de géographie sociale et politique sur les pratiques sociales et les rapports sociaux. Les cas États-Unis / Mexique, Espagne / Maroc, Israël / Liban / Palestine.
Dans le cadre de ma thèse et, plus largement, de mes recherhes et de l'approche de géographie sociale qui s'intéresse à la dimension spatiale des sociétés, l'un des objectifs est de chercher à comprendre et décrypter les rapports entre les sociétés, par exemple en s'intéressant aux espaces qu'elles produisent, qu'elles s'approprient, se disputent...
Ma démarche théorico-empirique éprouvée au cours de ces dernières années, sur des terrains de recherche frontaliers, souvent complexes et difficiles, s’appuie sur des méthodes qualitatives (observations, entretiens, questionnaires) et quantitatives (traitements statistiques) et sur l’usage de différents outils (photographie, cartographie, SIG...) dans le cadre d’une démarche à la fois multiscalaire et pluridisciplinaire.

Frontière Mexique / États-Unis

planète terre

Cette frontière est un des exemples d'asymétrie frontalière des plus marquant. Que ce soit sous l'angle économique ou migratoire, la dimension spatiale des inégalités et des différences s'y matérialise avec force. Le processus de sécurisation de cette frontière sous l'impulsion de la politique du Homeland Security prend la forme d'un mur (Iron tortilla) ayant pour rôle de filtrer les populations et de freiner l'immigration venue du sud. Bien souvent cette politique se fait au détriment des migrants venus d'Amérique du sud et du Mexique, nombreux sont ceux à mourir et à être entrainés dans des trafics (prostitution, drogue, ...).

Frontière Maroc / Espagne

planète terre

L’Europe et l’Afrique du Nord ont pendant longtemps eu pour espace de lien la mer Méditerranée, espace où se concentrent aussi des tensions géopolitiques autour des migrations notamment. L’évolution la plus palpable des relations et des frontières au sud de l’Europe est sans doute le passage à des frontières fermées (barbelés, barrières et murs…), donnant matérialité aux expressions d’« Europe forteresse », d’« Europe sanctuaire ». Ceuta et Melilla sont deux des "confettis" de l'empire espagnol au Maroc, et sont parmi les plus emblématiques points de la ligne de fracture méditerranéenne entre le "Nord" et le "Sud".

Frontière Liban / Israël

planète terre

Les relations frontalières entre le Liban et Israël suivent l'évolution plus large des relations israélo-arabes au Proche-Orient. La région frontalière du sud Liban (le Djabal Amel) est depuis le milieu des années 1970-80 la zone d'affrontement depuis laquelle ont été lancées les contre-offensives Palestiniennes de l'OLP, puis une zone d'occupation israélienne durant plus de 20 ans. Aujourd'hui, sous observation de la FINUL, la zone est principalement dominée par les forces du Hezbollah qui s'y concentre encore. Ainsi, l'espace frontalier du Liban et d'Israël matérialise la tension et la nature des relations entre ces deux pays.

Relations Palestine / Israël

planète terre

Les relations entre Palestiniens et Israéliens sont marquées depuis plus de 60 ans par le conflit et la guerre, mais aussi par la haine et la défiance. Depuis des décennies, les souffrances s'accumulent et le chemin de la paix semble à chaque fois toujours plus loin et tortueux. L'espace est au coeur des enjeux entre Palestiniens et Israéliens. La construction du Mur, la colonisation en cisjordanie, le cloisonnement et l'apartheid constituent autant de matérialisation du conflits et de l'asymétrie politique, militaire et économique qui perdurent entre ces deux populations orphelines de la paix et de la sécurité.

Cartes et cartographie

planète terre

Les cartes et la cartographie sont des outils et des techniques graphiques utilisés pour rendre compte d'une réalité en la simplifiant. Outil des géographes, mais aussi (d’abord) des militaires, instrument de la puissance publique, de l'État, c'est-à-dire du pouvoir, les cartes ne sont pas des choses neutres comme on a trop tendance à le penser. Faire une carte c'est faire des choix. En effectuant des simplifications de la réalité et en choisissant ou non de faire apparaître telle ou telle information, la représentation du réel sera différente. Il faut prendre conscience de cela pour ne pas se laisser abuser par les cartes.

Épistémologie de la géographie

planète terre

Retracer dans les grandes lignes, l'histoire de la géographie est loin d'être une tâche aisée. Pour tenter de donner une vision d'ensemble de ce qu'est la géographie, il faut revenir sur l'histoire qui débute à la fin du XIX e siècle. La géographie se construit par apports successifs, mêlant sciences naturelles et sciences humaines et sociales.
Comprendre les évolutions de cette discipline nécessite d’aller à la rencontre de concepts, d'Écoles diverses, parfois opposés (Allemande, Française, anglo-saxonne, etc.). Bref, c'est se replonger au cœur du débat scientifique de ces deux derniers siècles...

L'actualité du site en accès direct...
 


Le Blog "Carnet de géographie sociale et politique" sera prochainement remis à jour et devrait normalement enfin remplir sa fonction première : suivre et commenter l'actualité de la recherche et des questions géopolitiques. Il est vrai que jusqu'ici le développement du blog est resté pour le moins en pause... Les rubriques et leurs contenus devraient progressivement être mis à jour, sans doute avant la fin de l'été... d'ici là vous pouvez bien sûr aller y faire un tour.

Plusieurs mises à jour ont été réalisées sur les pages suivantes du site. Celles-ci avaient notamment pour but d'harmoniser la charte graphique et d'actualiser certaines informations sur les pages consacrées à la situation entre le Mexique et les États-Unis :

Pour tout ce qui concerne les relations frontalières au Proche-Orient, plusieurs pages sont elles aussi disponibles afin de traiter de la situation entre Israël et le Liban ou encore entre Israël et la Palestine.

Enfin, quelques réflexions d'ordre épistémologique afin de contribuer à une nécessaire posture réflexive.

Activités de recherches

qu'est-ce donc ?

Quelques infos sur les dernières publications et activités de recherche :

  • 17-19 octobre 2013 : Titre de la communication - Fabien Guillot, « La matérialisation des asymétries frontalières par le cloisonnement des espaces et le filtrage des population. Éléments d’une géographie des murs et de la domination ». Colloque international « Frontières, murs et sécurité », Chaire Raoul-Dandurand en Études stratégiques et diplomatiques en collaboration avec l’Association For Borderlands Studies, UQAM, Montréal.

  • Fabien Guillot, 2012, « De la dimension spatiale du contrôle social. L’exemple de la frontière Mexique / États-Unis » dans Espace, Populations, Sociétés, n° thématique « Espace contrôlés », vol. 3-2012, p. 21-34. [résumé en ligne]

  • Fabien Guillot, 2009, Les asymétries frontalières, thèse soutenue à l'université de Caen Basse-Normandie, 497 p. Thèse en libre téléchargement sur la page des travaux et publications.
  • Les asymétries frontalières. Essai de géographie sociale et politique sur les pratiques sociales et les rapports sociaux. Thèse de géographie Fabien Guillot novembre 2009

    Haut de page



    Fabien Guillot - Géographie sociale et politique - © 2005 - 2012
    - AVERTISSEMENT -
    Contact webmestre

    Logo Géographie sociale et politique

    >>> Site web indépendant hébergé par sivit <<<